Quelles sont les perspectives du marché chinois en 2013 ?

L’équipe de VVR International vous propose un compte rendu de la journée du 28 février 2013, organisée par la CCI sur le thème « Changements, défis et opportunités en Chine en 2013 : quelles perspectives pour les PME ? »

La Chine va demeurer au cœur de l’actualité les prochaines semaines. Le nouveau Président de la République Populaire de Chine prendra en effet ses nouvelles fonctions officiellement lors de la prochaine assemblée nationale populaire qui se déroulera courant mars.

Au même moment, devraient paraître les prévisions économiques pour l’année. Des spécialistes tablent sur une croissance du PIB de 7,5% en 2013 (elle fut de 7,8% en 2012). Bien que ces chiffres puissent laisser rêveurs beaucoup d’états européens, il marque néanmoins un réel ralentissement et une prise de conscience du gouvernement central de l’atterrissage, même en douceur, de l’économie chinoise.

L’année 2013 devrait rester fidèle aux objectifs du 12e Plan quinquennal (2011-2015) qui privilégie les investissements étrangers dans des secteurs bien définis tels que l’environnement, les nouvelles technologies, la biologie, les nouveaux matériaux, les nouvelles énergies…La Chine continuera à promouvoir le développement de nouvelles régions au travers de la politique du « Go West ».

Aujourd’hui encore, la région Est représente plus de 60% de l’économie chinoise. La région Ouest reste sous exploitée alors que le centre de la Chine jouit d’une réelle politique volontariste de développement par l’incitation à investir dans cette zone. En 2012, le PIB de la région centre a cru de plus de 20% et les investissements dans cette région ont dans le même temps augmenté de plus de 14.26%.

5 secteurs proposent des perspectives de croissance intéressantes pour les investissements en 2013 :

- L’agriculture et l’agroalimentaire. La Chine cherche à moderniser son secteur et profiter des dernières technologies dans la génétique animale, la transformation alimentaire…

- La santé : La lutte contre le cancer, la chirurgie esthétique et les équipements médicaux font l’objet de politiques d’investissement avantageuses

- Les NTIC : La Chine souhaite acquérir les technologies qu’elle ne maîtrise pas

- Le développement urbain durable comme le traitement des eaux, des déchets, le transport… sont des sujets d’actualités et ces projets sont très convoités par les autorités locales

- Le luxe et plus précisément la joaillerie, l’horlogerie, el textile répondent aux besoins de la population qui s’enrichit à grande vitesse.

En conclusion, l’arrivée du nouveau Président ne devrait pas changer drastiquement la politique économique de la Chine, ni freiner les investissements étrangers. Il sera toutefois intéressant d’observer comment le nouveau gouvernement traitera des sujets sensibles comme la corruption, la pollution, la population vieillissante, les tensions sociales et internationales avec les voisins…

 

 

Consultez nos autres articles