L’immense marché de l’eau de la Chine

Aquatech Shanghai

L’eau potable, le traitement des eaux usées et la pureté de l’air deviennent des enjeux importants pour la Chine. C’est ce qu’a constaté Jean-Marie Lépeule, directeur du développement stratégique chez VVR INTERNATIONAL, lors du salon AQUATECH China qui s’est tenu à Shanghai du 15 au 17 juin.

Durant 2 jours, 70 000 visiteurs se sont empressés vers les stands de plus de 1 400 entreprises exposantes. Sur les 1 700 exposants au total, les visiteurs ont également pu découvrir le savoir-faire et les produits d’environ 80 entreprises extérieures à la Chine, par le biais de conférences et d’ateliers axés sur les thèmes suivants (liste non exhaustive) :

• Technologie avancée de recyclage des eaux usées et économie naturelle des eaux industrielles
• Purification de l’eau
• Protection de l’environnement et technologie de traitement de l’industrie pétrochimique
• Environnement intérieur lié au smog
• Technologie d’application des systèmes de ventilation
• Purification de l’eau Vs industrie membranaire
• Créateurs en systèmes d’approvisionnement et en drainage d’eau
• Technologie de circulation des ressources
• Analyse des résultats de la qualité de l’eau
• Normes et spécifications pour la qualité de l’air intérieur et la technologie de purification.
• Industrie électronique du traitement des eaux usées et technologie à émissions faibles
• Technologie et matériel de traitement des eaux usées distribuées en milieu rural
• Processus de haute efficacité et à faible consommation d’énergie de traitement des eaux usées municipales
• Solution de séchage sous vide à basse température et son application de l’ingénierie
• Quantité élevée de matières dissoutes totales (MDT) dans les eaux usées, fractionnement de sels et concentration finale
• Améliorer l’efficacité opérationnelle des stations d’épuration
• Filtres à haut flux
• Connaissance des technologies environnementales
• Nouveau concept de solutions de purification d’osmose inversée

Il semble donc que le développement du secteur de l’eau et de l’air se renforce dans les années à venir sous l’effet d’une volonté des autorités chinoises.

L’innovation : la force motrice du développement durable

Les limites des ressources couplées à une forte détérioration de l’environnement dans le passé ont entraîné une certaine prise de conscience et la nécessité de mettre en place un plan d’amélioration de grande ampleur à court, moyen et long terme. Celui-ci met l’accent sur la santé, l’économie et le contrôle de la consommation de l’eau, le soutien du développement écologique et l’amélioration continue du développement durable. Ce plan offre des opportunités stratégiques qui peuvent répondre aux besoins de développement commun entre entreprises chinoises et occidentales.

Seule l’innovation peut favoriser un développement sain et durable. Et pour une innovation à la fois rapide et forte, il est nécessaire de recourir aux « innovations alliances » (intersectorielles ou non) par l’intermédiaire d’échange d’idées et de stratégies. Cela permet à chaque partie d’apporter sa contribution, et les entreprises occidentales ont tout à gagner dans cette perspective qui servira, sur le long terme, le développement vert et la protection de l’environnement écologique tels que voulus par la Chine.

Vers une meilleure gestion des ressources en eau

Lors de son 13ème plan quinquennal publié en mars, la Chine a clairement affiché sa volonté de mieux gérer la consommation et le traitement de ses ressources en eau afin de préserver l’environnement.

La Chine compte ainsi produire et construire ses villes en fonction de leur volume d’eau, établir une société orientée vers l’économie d’eau, fixer des tarifs raisonnables de l’eau, préparer des plans d’économie d’eau, mettre en œuvre des programmes tels que l’utilisation de l’eau provenant des pluies et des inondations, l’utilisation de l’eau régénérative, le dessalement de l’eau de mer, la construction nationale de nappes d’eau souterraine, mais également adhérer aux marchés commerciaux les plus stricts en matière de conservation des terres.

Pour une meilleure protection de l’environnement, la Chine souhaite intensifier la prévention et le traitement de la pollution agricole, coordonner la sûreté de l’eau potable, la rénovation des systèmes de sources d’eau et des sanitaires ainsi que le traitement des déchets dans les milieux ruraux, et promouvoir l’utilisation des déchets provenant de la culture et de l’élevage en tant que nouvelles ressources et leur traitement de décontamination.

La Chine veut donner la priorité à la protection et à la régénération naturelle, mettre en œuvre des projets de protection écologique et de restauration des montagnes, rivières, forêts, terres agricoles et lacs, construire des couloirs et des réseaux de protection écologique pour aider au maintien de la biodiversité, tout en améliorant globalement la stabilité et l’éco-service de tous les différents types d’écosystèmes naturels.

Enfin, la Chine met un point d’honneur à accentuer la protection écologique de l’eau, traiter systématiquement les rivières et les bassins, relier les systèmes d’eau des rivières, des lacs et des réservoirs, tout en transformant les terres agricoles en terres humides et les fermes piscicoles en hauts-fonds. Elle veut également encourager le traitement complet de la désertification, la désertification pierreuse et l’érosion des sols. En outre, la protection écologique des sources fluviales et des sources en amont devrait être intensifiée et la campagne Blue Bay, bientôt lancée. Sans oublier de renforcer la prévention et le traitement des catastrophes naturelles.

 

 

Consultez nos autres articles